Une mutuelle a-t-elle le droit de ne pas résilier un contrat loi Chatel ?

L’utilité de la loi Chatel est qu’elle permet de résilier plus facilement un contrat de mutuelle santé. Une mutualiste a-t-elle le droit de refuser la résiliation d’un contrat ? Pour accomplir ces types de démarches conformément à la loi Chatel, l’assuré doit rédiger une lettre de rupture de l’engagement. La demande doit être envoyée en recommandé avec accusé de réception.

Le principe de la loi Chatel pour une annulation d’une mutuelle santé

Les contrats d’assurance-maladie sont renouvelés automatiquement par tacite reconduction. L’application de la loi Chatel permet aux assurés de simplifier davantage l’annulation d’une mutuelle. La démarche pour rompre un contrat d’assurance santé doit se faire avant la date d’anniversaire de la souscription du document.

La loi Chatel oblige le mutualiste à prévenir le bénéficiaire de l’arrivée prochaine de la date d’échéance. La lettre d’information doit être envoyée dans un délai au plus tard 15 jours avant la date butoir. Dans ce cas, l’assuré dispose d’une prorogation de 2 mois en général pour résilier le contrat avant la tacite reconduction. Si la demande de rupture de contrat se fait lors de la période de préavis, la compagnie d’assurances n’a pas le droit de refuser la sollicitation de l’assuré.

Modèle de lettre pour une demande de rupture de contrat de mutuelle ou complémentaire santé

Pour résilier une mutuelle santé en faisant appel au droit du consommateur contenu dans le texte de loi Chatel, il est indispensable que la lettre soit datée et signée. Dans le contenu du courrier, l’assuré doit préciser les coordonnées et numéro de contrat ainsi que le motif de la rupture. Voici un exemple de missive pour mettre un terme à un contrat d’assurance santé.

Nom et prénom de l’assuré
Adresse
Téléphones
E-mail

Nom de la mutuelle
Adresse
Ville, Date

Objet : Demande de rupture de contrat de mutuelle santé (ou complémentaire santé)
Numéro d’adhérent : […]
Numéro de contrat : […]

Madame, Monsieur,
Par la présente, je tiens à vous informer de ma décision de rompre mon contrat de mutuelle N° […], arrivant à échéance le […].
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir procéder à la rupture du contrat à cette date et de m’en donner confirmation le plus rapidement possible.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations.

[Signature]

Les 3 cas interdisant une mutualiste à refuser une résiliation de contrat d’assurance-maladie

On peut profiter de la loi Chatel pour faciliter la rupture de contrat dans 3 situations. Tout d’abord l’assureur envoie les informations au plus tard 15 jours avant la date de résiliation. Cette première situation permet aux bénéficiaires de la couverture de mettre fin à l’accord dans un délai avoisinant généralement 2 mois après l’obtention de la notification.

Le 2ème cas lorsque l’assureur envoie une note d’information hors délai, l’assuré peut stopper sa mutuelle dans les 20 jours. Dans le cas où l’agence d’assurance santé n’envoie aucune information (ou ne précise pas Loi Chatel dans son courrier), il est possible de rompre à tout moment le contrat sans que la mutualiste puisse s’y opposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.