La sécurité sociale est-elle suffisante ?

En France, la Sécurité Sociale est un droit. Entre autres, elle nous permet d’accéder à des soins médicaux en prenant en charge une partie de nos dépenses de santé. La grande majorité des Français ont une couverture complémentaire santé pour compléter cette prise en charge, mais cela est payant. Mais se contenter de la protection de la Sécurité Sociale suffit-il à nous protéger efficacement ?

Que prend en charge la Sécurité Sociale ?

La Sécurité Sociale rembourse une partie des soins médicaux courants des Français : les consultations médicales, la maternité, l’hospitalisation, les soins dentaires et d’optiques, les médicaments, etc. Mais cette prise en charge est rarement exclusive, sauf pour certaines personnes souffrant d’affection de longue durée ou ALD, et chez les enfants.

Pour la majorité, le remboursement de la Sécurité Sociale pour les soins courants est de l’ordre de 25 à 80%, et sur la base des tarifs de convention. Or, ces tarifs conventionnés sont parfois largement dépassés. En effet, des praticiens notamment les spécialistes appliquent des dépassements d’honoraires, qui seront à la charge des patients. En plus du ticket modérateur, il faut donc payer la différence entre le tarif conventionné et les dépenses réelles.

Pour le propre confort du patient, ou pour ses besoins de santé, il y a parfois des actes que la Sécurité Sociale ne rembourse pas du tout, notamment les actes dits « hors nomenclature ». Dans ces cas, le patient prendra en charge toutes les dépenses. Mais cela pourrait lui coûter très cher. Alors, la Sécurité Sociale seule peut-elle nous couvrir efficacement ?

Sécurité sociale

Sécurité sociale

Une couverture minimale pour les personnes en très bonne santé

Une personne seule en bonne santé, qui ne tombe presque jamais malade, pourrait prendre le risque d’être couverte uniquement par la Sécurité Sociale. Dans ce cas, elle économise beaucoup sur ses dépenses de santé. Mais cette situation n’est pas sans risque sur son budget. En effet, elle peut très bien payer sa part à charge (le ticket modérateur), pour les rares soins médicaux ont elle aurait besoin. Mais en cas d’accident ou de maladie grave nécessitant une hospitalisation ou le port d’appareillage par exemple, les dépenses lui seront très lourdes, dans la mesure où il pourrait y avoir des dépassements d’honoraires ou des actes mal/non pris en charge. Au minimum, il est donc judicieusement prudent de souscrire au moins une mutuelle spéciale hospitalisation, ou une mutuelle optique/dentaire, pour ceux qui ont des besoins spécifiques en optique/dentaire.

Pour les personnes atteintes d’une affection longue durée ou ALD, il est également possible de ne pas souscrire un contrat de mutuelle, dans la mesure où elles sont prises en charge à 100% par la Sécurité Sociale. En effet, une trentaine d’ALD sont prises en charge à 100% par l’Assurance maladie. Toutefois, il faut bien vérifier que l’affection est bien exclusivement prise en charge, parce que la liste des ALD peut être modifiée.

Une mutuelle est-elle donc indispensable ?

Ce qui est sûr, c’est qu’une mutuelle n’est pas obligatoire, mais elle est très souvent utile pour être bien remboursé de ses dépenses de santé. Indispensable ou pas, cela dépend des besoins spécifiques de chacun. C’est d’ailleurs pour cela qu’il existe des contrats spéciaux pour couvrir un domaine spécifique, dont les soins assez coûteux et pas assez bien couverts (hospitalisation, dentaire, optique, etc.). Les organismes de complémentaire santé proposent également des formules étudiées pour s’adapter aux besoins et au budget de certains profils comme les seniors, les jeunes étudiants, les indépendants, ou encore la famille nombreuse, etc.

Pour savoir si une couverture complémentaire santé est nécessaire, il faut donc commencer par faire un inventaire de ses besoins de santé et de consulter les niveaux de remboursement de la Sécurité Sociale. Et si la couverture de la Sécurité Sociale risque de ne pas largement suffire, il faut envisager la souscription d’une complémentaire santé. Et là, il faut encore bien choisir pour ne pas gaspiller son argent pour des garanties inutiles. L’utilisation de comparateur est indispensable pour bien choisir sa complémentaire santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.