Comment se faire rembourser les frais médicaux à l’étranger ?

Les maladies ne préviennent jamais. Il est tout à fait possible que l’on tombe malade et qu’on ait besoin de soins médicaux, lors de nos déplacements, de nos voyages à l’étranger. Heureusement qu’on peut se faire rembourser de ses frais médicaux à l’étranger. Comment faire ?

Remboursement par l’Assurance maladie en cas de soins à l’étranger

Notre caisse d’Assurance maladie rembourse les soins effectués à l’étranger, sous certaines conditions.

Conditions de remboursement

  • Il s’agit de soins médicaux effectués dans des pays étrangers hors Union européenne ;
  • Il doit s’agir de soins urgents et non prévus qui ont eu lieu et payés sur place, sauf pour Andorre et le Gabon où les soins peuvent être pris en charge par la caisse étrangère sous certaines conditions. L’urgence de l’intervention ou des soins sera déterminée par le médecin-conseil de la Sécurité Sociale ;
  • Il faut avoir en sa possession tous les documents en rapport avec les soins reçus ;
  • Il faut être affilié à l’Assurance maladie française.

Le taux de remboursement des soins à l’étranger

Le montant de remboursement des soins pratiqués à l’étranger par l’Assurance maladie sera le même que pour les soins auxquels on aurait eu recours en France. Et ce, peu importe l’établissement de soin : privé ou public.

Quelles sont les formalités ?

Pour se faire rembourser de ses soins médicaux à l’étranger, on doit constituer un dossier de remboursement, en remplissant le formulaire Cerfa n° 12267*03 téléchargeable gratuitement sur le site Ameli. En outre, il ne faut pas oublier d’y joindre les pièces justificatives requises comme :

  • les prescriptions médicales,
  • les factures originales,
  • une photocopie du dernier bulletin de salaire ou d’indemnité de chômage si c’est le cas,
  • s’il agit un séjour dans notre pays d’origine (pour un assuré non ressortissant européen), il faut également joindre une attestation de l’employeur indiquant les jours de congés payés.

Une fois le dossier complet, il faut l’adresser à notre caisse d’Assurance maladie qui se chargera de le transmettre au Centre national des soins à l’étranger (CNSE).

Remboursement des frais médicaux à l'étranger

Remboursement des frais médicaux à l’étranger

La carte européenne d’Assurance maladie

Pour la prise en charge de soins médicaux lors de nos déplacements dans les pays de l’Union européenne, il nous suffit de présenter notre carte européenne d’Assurance maladie (CEAM), nous permettant de faciliter les procédures de paiement et de remboursement. Les conditions sont les mêmes que celles des ressortissants du pays dans lequel on se trouve. Ensuite, on peut se faire rembourser soit à l’organisme compétent lors du séjour, soit par notre caisse d’Assurance maladie une fois rentré en France.

Pour bénéficier de ces avantages de la CEAM, il faut se faire soigner par un établissement public couvert par la carte. Sans la carte en effet, il faudra payer intégralement les frais et se faire rembourser une fois rentré.

Enfin, la carte européenne d’Assurance maladie couvre uniquement les voyages ou courts séjours dans les pays de l’Union européenne et en Suisse.

Se faire rembourser par sa mutuelle pour ses frais médicaux à l’étranger

Dans certains pays, les frais de soins médicaux peuvent revenir très chers, notamment lorsqu’il s’agit d’un établissement privé. Il est ainsi conseillé de prendre une mutuelle complémentaire santé adaptée pour nous couvrir en cas de maladie à l’étranger, notamment si on se déplace souvent dans le cadre de nos activités professionnelles.

Plusieurs prestataires proposent ce type de garantie de soins à l’étranger, il faut bien choisir ce qui nous convient le plus, en fonction de notre activité, de nos besoins et de notre budget. Il ne faut pas hésiter à comparer.

Pour connaître les médecins agréés ou spécialisés, ou parlant le français dans notre pays de séjour, nous pouvons contacter les autorités consulaires françaises du pays.

À noter :

  • Le délai de remboursement peut être relativement long par rapport à celui des soins réalisés en France (deux mois environ). Le traitement de la demande suit en effet une procédure particulière (va-et-vient entre la Sécurité Sociale et le CNSE).
  • Si le remboursement est refusé par la Sécurité sociale française, il n’existe aucune contestation possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.