Antécédents médicaux et cotisation de complémentaire santé

Il est indispensable d’être bien couvert en matière de santé. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’une complémentaire santé pour compléter les remboursements de notre régime obligatoire, notamment si nous avons des soins ou des problèmes de santé particuliers. Seulement, le montant de notre cotisation de complémentaire santé va-t-il dépendre de nos antécédents médicaux ?

Antécédants médicaux et complémentaires santé

Antécédents médicaux et complémentaires santé

Comment les assureurs et mutuelles calculent-ils notre cotisation santé ?

Les établissements d’assurance complémentaire santé et les mutuelles tiennent compte des différents facteurs de risques, afin de déterminer le montant de notre cotisation de complémentaire santé. Ainsi, les principaux critères suivants sont pris en compte dans la détermination du prix de notre assurance santé :

  • l’état de santé, les antécédents médicaux,
  • l’âge,
  • le nombre de personnes à charge,
  • le régime d’affiliation à la Sécurité Sociale (salarié ou non salarié, fonctionnaire, etc.)

Selon cette logique, les formules de protection pour les jeunes sont généralement très accessibles par rapport à celles des seniors ou des bébés, qui nécessitent plus de soins à cause de la fragilité de leur état de santé.

Comme les postes dentaires et optiques sont également des soins coûteux, il est parfois nécessaire de souscrire une option dentaire et/ou optique, ou carrément un autre contrat de mutuelle dentaire ou de mutuelle optique, pour bénéficier d’une prise en charge optimale. Dans ce cas, l’assuré aura à payer d’autres cotisations en plus de son complémentaire santé.

Tout cela fait que la plupart des formules de protection complémentaire santé sont modulables et personnalisables, en fonction de l’état de santé et des besoins de chacun. Donc, le montant de la cotisation complémentaire santé sera également sur-mesure.

Il faut choisir son assurance santé en fonction de ses antécédents médicaux

Les petits problèmes de santé peuvent passer. Mais lorsqu’il s’agit d’antécédents médicaux significatifs comme les maladies chroniques, les maladies auto-immunes, les pathologies cardiaques, le diabète, l’asthme, il faut les signaler à l’assureur, avant de souscrire une complémentaire santé. D’ailleurs, le Code des Assurances impose à l’assuré de déclarer ses antécédents médicaux pour souscrire une protection santé. En effet, ces soins coûtent chers, et nous pouvons nous retrouver sans protection si jamais l’assureur ne nous rembourse pas ces dépenses lourdes.

Le questionnaire médical

Certains organismes de complémentaire santé demandent à leurs futurs assurés de remplir un questionnaire médical, voire de passer une visite médicale avec un médecin désigné par la compagnie d’assurance. De manière générale, le questionnaire médical porte sur les opérations et les maladies chroniques, ainsi que l’hygiène de vie (tabac, sédentarité, surpoids, etc.) du client. L’assureur se base sur ces informations sur nos antécédents médicaux et notre état de santé pour déterminer le montant de notre cotisation complémentaire santé.

Il faut remplir de manière honnête au questionnaire médical, pour éviter que l’assureur refuse de prendre en charge certains soins en cas de fausse déclaration ou en cas de maladies chroniques non déclarées à l’adhésion.

Les mutuelles sans questionnaire médical

Régies par le Code de la mutualité, les mutuelles, contrairement aux assurances, sont à but non lucratif. C’est pour cette raison qu’elles ne proposent pas de questionnaire médical à remplir. L’adhésion à une mutuelle s’effectue même sans limite d’âge. Toutefois, il est toujours plus intéressant de souscrire une complémentaire santé le plus tôt possible, avant ses 80 ans, afin d’éviter de cotiser cher. De plus, certaines mutuelles offrent des réductions à leurs adhérents de longue date.

Les assurances d’entreprise dispensent également de questionnaire médical aux assurés, s’il s’agit d’une adhésion obligatoire pour les salariés. Par contre, elles peuvent imposer un questionnaire médical et refusent l’adhésion d‘un salarié d’entreprise, en fonction de ses antécédents médicaux, lorsqu’il s’agit d’une adhésion optionnelle et non obligatoire. Les mutuelles d’entreprise, elles, ne proposent jamais de questionnaire médical.

Dans tous les cas, le choix de notre formule de protection santé doit tenir compte de nos besoins particuliers et fréquents, même si nous n’avons pas à remplir de questionnaire médical. Il en va de soi que le montant des cotisations de la mutuelle dépend des garanties santé souscrites et du niveau de remboursement souhaité.

Même si nous avons des antécédents médicaux lourds, il est toujours possible de trouver la meilleure protection au meilleur prix, en prenant le temps de bien comparer les offres des différentes mutuelles et compagnies d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.